Saison précédente

Quartett

du 13 au 15 février

Quartett

+

De Heiner Müller - Collectif l’Alpaca Rŏse

Réserver en ligne

Dates et horaires des spectacles

jeudi 13 février 19.00
vendredi 14 février 20.00
samedi 15 février 20.00

À voir également

Au Séchoir les 3 et 4 avril à 20H
www.lesechoir.com
Aux bambous le 25 avril à 20H30
www.lesbambous.com

Documentation

Dossier pédagogique
Télécharger le PDF (9,8 Mo)

LES JEUX DE L’AMOUR ET DE LA MORT

Réécriture brûlante des Liaisons dangereuses, le Quartett de heiner müller met en scène l’affrontement du Vicomte de Valmont et de la Marquise de Merteuil. guidés par le cynisme, l’appel du plaisir et les pulsions de mort, ces libertins s’abîment dans un jeu de rôles où les frontières entre bourreau et victime, féminin et masculin s’effacent jusqu’au vertige. du fond d’une nuit sonore et visuelle à la noirceur entêtante, Isabelle Martinez et Olivier Corista, prêtent leur timbre, leur peau à ce texte incendiaire.

Suivant les traces de Brecht, Heiner Müller (1929-1995) fut l’un des poètes les plus innovants du XXe siècle, écrivant des textes scéniques qui semblent défier les limites du théâtre. le théâtre de Müller est majoritairement constitué de réécritures d’anciens mythes : le dramaturge établit ce qu’il appelle un dialogue avec les morts, avec Sophocle, euripide, Shakespeare (Hamlet machine). Quand il se saisit des textes du répertoire, ce n’est pas pour les adapter mais pour les faire exploser. Il le fait ici avec Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, convoquant Merteuil et Valmont dans un huis-clos impitoyable.
Le Quartett de Müller est sauvage, destructeur, cruellement comique et troublant au plus haut point. la structure des relations entre les sexes y est mise à nu dans un geste aussi violent que délicieux : une danse de mort dans une joute amoureuse et verbale d’une intelligence sans détour.

Ce qui m’intéressait, c’était de mettre à nu la structure des relations entre les sexes comme je crois qu’elles sont, et de détruire les clichés, les non-dits. Mon moteur principal dans ce travail, c’est la destruction.
c’est-à-dire : casser les jouets des autres. Je crois à la nécessité des impulsions négatives.

Heiner Müller

Distribution

texte
Heiner Müller
traduction
Jean Jourdheuil et Béatrice Perregaux
mise en scène
Charles Rios et Isabelle Martinez
avec
Isabelle Martinez et Olivier Corista
scénographie
Charles Rios
création lumière
Valérie Foury
création bande son
Matthieu Bastin
production
Collectif l’Alpaca Rŏse
avec le soutien
de la Dac-Oi, la Région Réunion, Léspas Culturel Leconte de Lisle, La Ville de Saint-Paul et le Centre dramatique de l’océan Indien.
Photos
Cyril Plomteux

< liste des spectacles

< spectacle précédent

spectacle suivant >