Saison en cours

Dates et horaires des spectacles

MARDI 05 DÉCEMBRE 19.00
JEUDI 07 DÉCEMBRE 20.00

À partir d’interviews, de courriels, de SMS, de documents administratifs et d’autres sources «réelles», Mohamed El Khatib (re-)construit seul en scène le récit d’un deuil, celui de la mort de la mère.

Footballeur professionel contrarié, diplômé de sciences-po, sociologue… On pourrait se demander ce que Mohamed El Khatib est bien venu faire au théâtre. Mais on constate plutôt le bien qu’il est venu lui faire. (Presque) sans surprise, El Khatib ouvre le dossier de présentation de son spectacle par une citation d’Eric Chevillard. L’auteur du blog « L’autofictif ». Sans surprise puisqu’il revendique clairement son approche de « théâtre documentaire ». Avec encore moins de surprise lorqu’il s’agit de Finir en beauté, où il explore l’expérience intime du deuil. Intime mais pourtant tellement universelle. Exceptionnelle autant que banale. Il avoue lui-même ne pas s’être posé la question de la limite, de la décence, de la pudeur. Tout est allé très vite et de façon spontanée : reste l’expression d’un chagrin, constamment irrigué d’humour. Fidèle à lui-même, à ce qu’il est et à ce en quoi il croit, Mohamed El Khatib a créé un objet scénique protéiforme, constitué de différents types de matériaux, dont la proximité avec les spectateurs pourrait bien s’avérer être un liant.

« Tout est juste, dans Finir en beauté. Il suffit de connaître l’essentiel : il n’est pas question, dans ce spectacle, du « travail de deuil » ni de « résilience », ces deux choses affreuses qui donnent l’illusion que la mort d’un proche se gère comme une question à régler, et que l’on peut facilement réparer les vivants. […] Un spectacle qui ouvre des portes sur la vie. » LE MONDE

Distribution

texte et conception
Mohamed El Khatib
environnement visuel
Fred Hocké
environnement sonore
Nicolas Jorio

< liste des spectacles

< spectacle précédent